Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Mairie

Actualités

Discours de vœux 2019

voeux 2019 450

François CHOLLEY, maire de Villemoisson-sur-Orge (11/01/2019)

Permettez-moi de vous souhaiter à toutes et à tous la bienvenue au Ludion et de partager avec vous ce moment traditionnel des vœux, au nom de toute l’équipe municipale, du CME et du personnel communal. En 2018, nous avons célébré les 10 ans du CME (créations de projets au bénéfice des habitants, animations, collectes de jouets avec les parents d’élèves pour les enfants hospitalisés, participations aux commémorations auprès des anciens combattants, création des boîtes à livres). Ils ont pu aussi visiter le Sénat. Ils vont vous adresser quelques souhaits pour la nouvelle année.

Ces vœux nous permettent d’échanger dans un cadre convivial mais aussi de faire un tour d’horizon des moments forts de l’année écoulée et de vous présenter ce que nous allons entreprendre ensemble. C’est la déclinaison annuelle de nos ambitions pour Villemoisson : une ville accueillante, bien équipée et dynamique dans un environnement de verdure, une solidarité et une écoute quotidienne, et enfin une efficacité dans la gestion des impôts que vous nous confiez.

Cette année 2019 commence dans notre pays comme 2018 a fini, c’est à dire dans un réel climat d’inquiétude et de dureté. Cette année 2018 a encore connu des attentats terroristes et doit affronter des mouvements sociaux. Je ne me livrerai pas à une analyse personnelle de cette situation en profitant de cette tribune. Cependant, je reste convaincu que notre démocratie n’a rien à gagner à se soumettre à des groupuscules violents ou qui ne savent plus raison garder. Les revendications ne gagnent pas en légitimité par des vociférations mais seulement par l’argumentation, le dialogue et le respect, y compris le respect des institutions et celui des forces de sécurité. Et si l’on veut restaurer le dialogue, je suggère à nos gouvernants de recourir au réseau des élus locaux plutôt qu’aux réseaux sociaux. Nous sommes des élus de proximité à l’écoute et à portée d’engueulade. En tant que maire, comme mes collègues, je rencontre chaque semaine des dizaines d’habitants qui me disent ce qu’ils pensent.
Cependant, l’apprentissage et respect de la citoyenneté commence au quotidien. Malgré nos rappels à l’ordre, il y a encore trop de véhicules garés de manière dangereuse ou de détritus jetés dans les espaces publics. C’est le sens du recrutement en septembre d’un agent de Sécurité de la Voie Publique pour rappeler les règles. Chacun doit comprendre qu’on ne peut en même temps réclamer une baisse des taxes et demander à la collectivité de faire ce qu’on devrait et pourrait faire soi-même.

Depuis plusieurs années, je rappelle le paradoxe devant lequel l’État nous place en réduisant nos ressources tout en nous augmentant nos responsabilités. La baisse de la dotation de l’État s’est un peu ralentie. Mais nous avons encore subi une réduction de notre dotation qui a comme joli nom «contribution au redressement des finances publiques«. Chacun appréciera l’humour de l’État et son sens de la discrétion à nous cacher ce redressement que pourtant nous finançons. Pour tout vous dire sur nos relations avec l’État, je fais mienne la belle image d’un poète chinois Lao She qui a écrit « on a beau saluer une statue, elle vous ignore ».

Mais revenons sur les temps forts de 2018, c’est à dire ceux qui nous ont mobilisés et qui engagent l’avenir de notre communauté villemoissonnaise.
Comme vous le savez, nous avons des obligations de construction de logements sociaux. Mais nous voulons le faire dans un souci de respect de notre urbanisme et dans l’égal respect des nouveaux arrivants comme des habitants actuels. Cela étant, force est de constater que les efforts qui nous sont demandés résultent de l’abandon de toute politique d’aménagement du territoire depuis des dizaines d’années. Nous en subissons les effets aujourd’hui avec une demande de logements concentrée dans les zones urbaines denses comme la région parisienne alors que des petites villes de province se meurent faute d’habitants alors même que leur nombre de logements vacants augmente. Nous poursuivons donc notre programme de construction de logements sociaux avec une réelle stratégie : construire le long de la route de Corbeil pour la transformer progressivement en boulevard urbain, construire des logements à loyers modérés sur le site de l’ancienne mairie place Lisfranc et densifier le terrain de la Sablière ce qui exige une légère modification du PLU dont l’enquête publique se déroulera de la mi-janvier à la mi-février. Et aussi construire ponctuellement des petites résidences sur quelques grandes parcelles qui s’y prêtent le long des grands axes comme la route de Longpont. Nous avions l’obligation d’en programmer 126 logements sociaux sur la période 2017-2019. Nous en avons déjà programmés 184 ce qui nous haussera au taux de 20 % de logements sociaux pour la commune. Pour parvenir au taux de 25 %, l’effort complémentaire se portera sur l’aménagement prévu du site des archives de la ville de Paris. En conclusion, nous ne sommes plus à la recherche de nouveaux sites pour faire de la construction de logements à loyers modérés. Je le dis car le paradoxe de ces objectifs élevés et arbitraires de taux de logements sociaux surtout sans tenir compte de l’absence d’amélioration de la desserte ferroviaire par la ligne C, outre la désertification de petites villes de province, est en effet d’encourager la spéculation sur notre territoire faute de foncier disponible.

Une ville conviviale, c’est aussi une ville qui prend soin de ses équipements mis à disposition des utilisateurs.
Nous avons fait une première partie de la rénovation du gymnase des Érables. Nous avons donc commencé par l’isolation thermique. Chacun aura pu constater l’amélioration du confort. Il n’y a plus de circulation de courant d’air froid. De plus de l’extérieur, c’est plus agréable de voir un gymnase paré de bois au sein de la verdure que de voir du béton. Nous devons remercier le service technique car, il a fallu déplacer les gouttières, élaguer quelques arbres. On ne mesure jamais assez combien un chantier important est plein d’aléas. Nous continuerons en 2019 avec la réfection de l’isolation interne du plafond et de la couverture côté sud.
Le nouveau Centre technique municipal a pu être occupé en novembre. Désormais, nous disposons d’un atelier serrurerie, d’un atelier menuiserie, d’une zone de rangement pour le matériel des espaces verts, etc. Nos agents ont enfin des conditions de travail dignes de ce nom. J’en profite pour saluer l’arrivée d’une nouvelle secrétaire en septembre.
Autre grand chantier en 2018 fait par nos équipes cette fois, la pose de 700 m2 de dalles de sol à l’école maternelle Bouton. Nous avons aussi commencé à remplacer des vieilles portes en fer. Tout ces travaux pour améliorer le confort thermique et réduire le bruit même si dans une école, c’est assez présomptueux.
Mais je souhaite aussi évoquer un nouveau chantier 2019, à savoir la rénovation de la salle communale. Dans un premier temps, nous avions pensé intégrer cette opération dans le cadre général de la rénovation des immeubles sociaux de la Sablière et de l’ancienne mairie. Mais à cause de contraintes d’urbanisme et financière, ce n’est pas possible. Nous avons donc décidé de réhabiliter la salle communale avec le remplacement des portes, des fenêtres et la création d’une isolation thermique qui n’existe pas.
Enfin, en ces temps où le dialogue semble difficile pour certains mais pas chez nous, à la suite de discussions avec des assistantes maternelles, nous allons créer une nouvelle aire de jeux pour tout petits au parc Lussiana, en complément de celles du parc des Érables, de la Prairie et du bois des genoux blancs.
Je terminerai par les écoles. Nous avons réouvert trois classes en 3 ans, reflétant ainsi le regain de population scolarisée en primaire (734) sur la commune niveau qui n’a cependant pas encore atteint le pic de l’année 2004 (775). Trois classes, cela signifie, achat de mobiliers scolaires, plus de ménage, plus d’entretien… Nous avons d’ailleurs encore des classes disponibles. Autre évolution, ce sont désormais les 3/4 des enfants qui fréquentent la restauration scolaire et donc une charge croissante pour la commune car les familles ne paient en moyenne que 5 € pour un coût de 8 € par repas. Pour 2019, nous allons aussi remplacer les équipements informatiques et les tablettes les plus anciens. Autre chantier prévu, la création d’un préau supplémentaire pour l’élémentaire du GS des Érables.
Une dernière satisfaction, les opérateurs de télécommunication ont décidé de fibrer le plateau à partir de l’été 2018 avec un an d’avance sur le calendrier, après dix d’atermoiements quand même.
Si certains s’interrogent sur le pourquoi de tel ou tel programme, je leur répondrai à travers une citation d’un poète chinois Zhang Xiangliang « La difficulté, ce n'est pas de rêver, mais d'accepter et de comprendre les rêves des autres ».

Villemoisson est une ville verte. Nous avons la chance d’avoir un environnement privilégié avec beaucoup de verdure, pour lequel nous nous sommes battus et que nous préservons. Je voudrais vous parler aussi de la préservation de la vallée de l’Orge qui a connu des avancées majeures en 2018. Le Syndicat de l’Orge a acquis une parcelle de 3 000 m² construite sur du remblai au fond de la rue de Longpont afin de déconstruire la maison et le hangar qui s’y trouvent, puis enlever les remblais afin de reconstituer une zone naturelle inondable. C’est notre contribution à l’action d’adaptation au changement climatique, infiltrer l’eau, conserver des zones humides, préserver de la verdure dans le tissus construit. Mais ce syndicat va aussi acquérir la parcelle contiguë qui se situe en bas de la Sablière soit 4 000 m2 de terrain. Cela permettra à terme de créer un nouveau sentier entre la salle communale et la passerelle à côté du viaduc des cinq arches. Mais il y a beaucoup plus. La première fois où j’ai été élu en 1989, on m’a dit qu’il y avait un dossier majeur car la promenade de l’Orge ne pouvait pas traverser le site de l’Hôpital de Perray Vaucluse. Et bien 29 ans plus tard c’est fait. En tant que Président du Syndicat de l’Orge, j’ai obtenu l’accord du Conseil de surveillance du GH Perray Vaucluse pour acquérir les 16,5 hectares (165 000 m²) de fonds de vallée entre l’Orge et la Boëlle. Avant la fin du printemps, nous allons ouvrir la traversée de la prairie de Perray Vaucluse sur 1 kilomètre et ainsi éviter de devoir passer le long de la route départementale. Il y a plus, nous allons aussi racheter le bois de 6,7 hectares qui se trouve sur Villemoisson et le moulin abandonné au Breuil.

Villemoisson est une ville solidaire. Je souligne le rôle du CCAS et de nos partenaires qui œuvrent dans la lutte contre l'isolement des personnes âgées grâce à la télésurveillance, le portage des repas, les inscriptions pour l’agglo bus, des activités festives mais aussi des moments d'échanges comme le café du CCAS, le suivi du plan canicule et la sécurité, la réunion d'informations par la police et les conseils dispensés aux familles pour aider les personnes âgées à rester le plus longtemps possible à leur domicile. Sans oublier le soutien apportée par le CCAS aux personnes les plus démunies par des aides financières mais aussi par un accompagnement dans les démarches administratives de plus en plus difficiles. Sans oublier non plus le rôle de nos structures de la petite enfance, du RAM, du MultiAccueil. Je voudrais aussi souligner le rôle irremplaçable à nos côtés d’association comme « Au fil du temps » ou « le Petit Bonheur ».

Quelques mots aussi sur notre communauté d’agglomération CDEA en évoquant trois projets phares. La création de la régie d’eau potable qui a permis une baisse significative de la facture d’eau payée par chacun d’entre nous, le projet de ferme biologique et de proximité, dit Sésame, lequel devrait germer sur le site de la base aériennes puis faire des rejets dans de nombreux sites de notre territoire pour développer une agriculture saine et de proximité. Enfin l’élaboration d’un véritable projet de territoire qui vise à récapituler les enjeux majeurs pour notre territoire qu’il soient à notre porté comme le développement économique et la construction raisonnable de logements, mais aussi, nos attentes non négociables pour l’amélioration des transports en commun ou la couverture de soins médicaux. Pour justifier que certaines actions n’ont de portée qu’à travers notre communauté d’agglomération, je vous citerai Henry Ford « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite ».

Si vous êtes ici ce soir, c’est parce que vous êtes la communauté villemoissonnaise qui fait vivre notre cité. Je m’adresse donc à vous représentants d’associations et service culturel de la mairie pour que vos projets se concrétisent avec des spectacles, des expositions rétrospectives et illustratives la célèbre fête des vins, la nouvelle fête de la bière, le feu d’artifice du 13 juillet, le salon des artistes et des saveurs, les représentations de danse, les représentations théâtrales, les rencontres entre sportifs, la création récente par le Club Ados d'un nouvel événement en partenariat avec la médiathèque (Agglo) autour des nouvelles technologies et des jeux anciens (Délires 2.0) qui a remplacé une journée d'animation (Toile de Fond) dont on constatait qu'elle intéressait moins.
Je voudrais remercier du fond du cœur tous les dirigeants et bénévoles qui se donnent sans compter et qui, en partageant leurs passions avec d’autres, apportent du bonheur à tellement de personnes et facilitent les échanges humains. Soyez fiers de vos actions.

Vous le voyez, notre Ville évolue, se modernise, s’améliore et relève les grands défis qui l’attendent.
Le premier défi est d’offrir un service public de qualité dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint. Vous pouvez compter sur moi pour défendre la pertinence des dépenses qui sont financées par vos impôts. Nos impôts locaux restent parmi les plus faibles avec des services équivalents à ceux des autres communes. Quand à notre dette parlons en : le reliquat de notre dette est couvert par notre excédent. Cela veut dire que l’avenir est préservé si de nouvelles opportunités d’acquisitions foncières se présentent, nous pouvons les saisir.
Le second défi est d’aider tous ceux qui s’impliquent dans la vie de notre communauté à le faire le mieux possible.
Le troisième défi est d’écouter et de ne laisser personne sur le côté quelles que soient ses difficultés.

En 2018, quelques personnes bien connues de nous se sont éloignées laissant la place à de nouveaux arrivants (annoncés d’ailleurs dans le PIVO, que vous lisez tous avec grande attention, je n’en doute pas). Ainsi, Carole CLORONZIER, a été remplacée par Nora DACHICOURT à la comptabilité. Naget TEBIB a repris le flambeau à l’Urbanisme et remplace ainsi Annie PERRIN partie à la retraite, tout comme José DURO aux services techniques. Sylvain CARON est parti pour de nouvelles fonctions dans une autre commune et laisse la place à Stéphane DELEPLACE à l’accueil de loisirs.
Je voudrais aussi rendre hommage à Madame Nicole BOUDINET, qui a été mon adjointe au Conseil, Présidente d’association sportive et d’entraide, « Le Petit Bonheur » qui part en province.

Pour cette nouvelle année 2019,
Pour vous tous bonne année de santé et de bonheur,
Pour tous les Villemoissonnaises et Villemoissonnais, meilleurs vœux de réussite et de partage
Pour tous nos concitoyens meilleurs vœux de travail enrichissant et d’allègement de contraintes administratives
Pour nos gouvernants, meilleurs vœux d’écoute et de prise en compte des attentes des populations
Pour terminer laissons donc une dernière fois la parole à Confucius
« Lorsque vous travaillez pour les autres, faites-le avec encore plus d’ardeur que si c’était pour vous-même ». Telle est la philosophie qui nous anime et nous motive.
Vive la République, Vive la France.

F. Cholley, maire

 

CETTE PAGE A-T-ELLE RÉPONDU À VOS ATTENTES ?

Entrée non valide

Entrée non valide

Entrée non valide